Le concept de haute performance sportive est conçu aujourd’hui dans le but d’obtenir un résultat, un objectif ou atteindre un certain niveau dans les plus brefs délais. Il faut atteindre un but en prenant le chemin le plus court et le plus rapide. Souvent nous nous laissons totalement embarqué par le rythme de la compétition qui, en fonction du résultat qui voudrait nous définir en tant que sportif, tout dépend de gagner ou de perdre, de l’échec ou du succès.


On consière trop souvent l’athlète comme une entreprise dans laquelle il est une vulgaire marchandise ou produit. L’athlète doit réaliser une performance telle une machine ou un objet. C’est en réalité une grave erreur; nous oublions que le sportif est une personne, un être humain dans toute sa grande complexité et en évolution constante.


Pour commencer, un athlète possède un corps unique avec une morphologie musculaire propre et une physiologie de l'exercice qui différencie un sportif d’un autre sportif. Il a des capacités physiques spécifiques, une structure anatomique concrète, des fibres musculaires plus ou moins rapides,  une assimilation du travail tangible, une réelle capacité d'effort,  une vulnérabilité aux blessures et une récupération à la fatigue qui lui est propre.


Dans un deuxième temps, le mental est souvent délaissé bien que celui ci soit totalement indissociable du corps. Le mental contrôle tout ce que nous avons cité plus haut et est soumis aux facteurs externes qui l’influencent quotidiennement. Comment expliquer qu’un geste totalement controlé à l’entrainement ne soit pas reproduit à l’identique en compétition? Notre performance sportive est affectée par le fait d’être en situation réelle, de se soumettre à des pressions externes et de s’exposer au regard du public.


Ni le système, ni l'entraîneur, ni la science, et encore moins la performance ne sont au centre de l’entraînement. L'athlète est au centre. Il est la science, il est l'entraîneur et il est le système. Personne ne connait l’athlète mieux que lui-même, aucun test ou baromètre ne peut mieux quantifier ses sensations. Pour cette raison, il est important qu'il apprenne à se connaître, à éprouver  des sensations et à s’écouter. Le feedback est le moyen de communication le plus important entre l'entraîneur et l'athlète.


Finalement, notre objectif le plus important est de prolonger au maximun la vie sportive de l’athlète. Essayer que celui-ci soit constamment actif en compétition parce qu’une blessure est synonyme d’arrêt de la progression, c’est le retour à la case départ et la performance est retardée.


 

Le sportif est le centre
de l’entrainement